IMMUNOTHERAPIE SPECIFIQUES AUX ALLERGENES PAR VOIE SUBLINGUALE

IMMUNOTHERAPIE SPECIFIQUES AUX ALLERGENES PAR VOIE SUBLINGUALE

 

  1. SABBAH

(paru dans Allergie et Immunologie, 1998;30/7:221-228)

 

Le nombre actuel de publications sur l’Immunothérapie spécifique aux allergènes (ITa) à partir d’essais cliniques contrôlés, en double-insu, constitue une preuve objective de l’intérêt de ce traitement dans les pathologies allergiques médiées par l’IgE.

Les mécanismes d’action de L’ITa sont mieux connus, faisant intervenir les cellules TH2 et THI avec implication respective des cytokines IL4-IL5, favorisant la synthèse d’IgE et l’Interféron y (IFNy) freinant cette synthèse d’IgE. Les adjuvants d’origine bactérienne influent sur la balance

IgE

TH2/THI en bloquant la product ion de cellules TH2.

Un consensus international sur l’Immunothérapie aux Allergènes (ITa) a été précisé tant au niveau Européen (Genève) qu’au niveau International (OMS), contenant les décisions des Comités d’Experts de Sociétés d’Immuno-Allergologie Européennes et Américaines.

> L’immunothérapie allergénique (ITa) est l’administration de doses progressivement croissantes d’un « vaccin » allergénique à un sujet allergique jusqu’à une dose efficace, améliorant la symptomatologie associée à l’exposition consécutive à l’allergène causal ou responsable.

> Les études contrôlées ont montré que l’ITa constitue un traitement efficace chez les patients présentant une rhinite et/ou une conjonctivite, et/ou un asthme allergique et des réactions allergiques dûes aux piqures d’insectes.

> Le traitement des maladies allergiques est basé sur

l’éviction de l’allergène les traitements médicamenteux

. l’ITa

. l’éducation du patient.

Quand elle est bien indiquée, l’ITa doit être associée à d’autres traitements dont le but est de rendre le patient allergique asymptomatique.

> L’ITa est indiquée lorsqu’il a été démontré que le sujet allergique présentait une réaction IgE dépendante, prouvée cliniquement par des tests de provocation si nécessaire.

L’indication d’une ITa dépend également de l’intensité des symptômes qui peut être réduite par les traitements médicamenteux, de la quantité et du type de ces traitements médicamenteux nécessaires pour contrôler les symptômes et également de l’éviction de l’allergène.

> La réponse à l’ITa est spécifique de l’allergène administré. Les mélanges d’allergènes qui ne sont pas en relation avec la sensibilisation clinique du malade ne doivent pas être utilisés.

> Les praticiens devraient connaître l’environnement local et régional ainsi que l’exposition domestique et professionnelle des patients allergiques.

> Seuls les praticiens spécialisés en Allergologie doivent poser l’indication d’une ITa.

La qualité du « vaccin allergénique » est nécessaire à la fois pour le diagnostic et le traitement. Quand cela est possible, il faut utiliser des allergènes standardisés et bien caractérisés afin de définir la dose optimale d’antigène qui doit se situer entre 5 et 20 µg de l’allergène majeur par injection. L’efficacité thérapeutique est corrélée à une telle dose.

> Le risque majeur de l’ITa est l’anaphylaxie. Cependant l’ITa doit être effectuée par un Allergologue confirmé qui saura reconnaître les signes précoces de l’Anaphylaxie et envisager un traitement d’urgence approprié.

> La durée optimale d’une immunothérapie est encore inconnue. Plusieurs cliniciens conseillent 3 à 5 ans à leurs patients qui ont une bonne réponse thérapeutique. Cependant la décision d’interrompre l’ITa doit être individualisée. Plusieurs études suggèrent que L’IT aux venins d’hyménoptères peut être arrêtée après 3 à 5 ans chez la plupart des patients. Cependant là encore, la décision d’interrompre l’ITa doit être individualisée (36)

L’ITa par voie sublinguale : SLIT fait l’objet d’essais cliniques en double insu, avec résultats favorables et bonne tolérance, concernant de nombreux allergènes : Pollens (graminées, ragweed, pariétaire, olivier), Acariens DPtéronyssinus. L’application de cette technique SLIT aux aliments et médicaments relève plus d’un mécanisme d’accoutumance que d’une induction d’anergie cellulaire, d’une réponse muqueuse en IgA sécrétoires et d’une tolérance orale avec réponse systémique, mécanismes impliqués dans la SLIT.

Compte tenu de la rigueur des indications de l’ITa, la SLIT permet d’être élargie à d’autres sujets allergiques : enfants réticents aux injections, sujets peu enclins à une observance et une compliance au traitement….

Les différentes techniques utilisées pour l’ITa classique par voie sous cutanée sont également utilisables pour la SLIT avec une très bonne tolérance, en dehors de quelques troubles digestifs transitoires.

La SLIT, non plus une technique d’avenir, mais déjà une technique actuelle, couramment utilisée et qui donne un regain d’intérêt à cette forme thérapeutique qu’est l’ITa dans la pathologie allergique médiée par IgE

PROTOCOLE de l’Immunothérapie spécifique aux allergènes par voie sublinguale

Les allergènes sont à prendre le matin à jêun et à garder 2 mn sous la langue avant d’avaler

(sur un morceau de sucre)

ler jour 1 goutte du flacon 0J IR

2ejour 1 goutte du flacon 1 IR

3ejour 1 goutte du flacon 10 IR

4e jour 1 goutte du flacon 100 IR

5ejour 2 gouttes du flacon 100 IR

puis augmenter d’une goutte tous les jours jusqu’à 20 gouttes de 100 IR

Passage au flacon à 300 IR

1 er jour 1 goutte

2ejour 2 gouttes

3ejour 3 gouttes

4e jour 4 gouttes

puis :

– 4 gouttes 2 fois par semaine pendant 15 jours

– 4 gouttes 1 fois par semaine pendant 15 jours

– 4 gouttes une fois tous les 15 jours à 4 reprises

– 4 gouttes une fois toutes les 3 semaines à 4 reprises

– puis continuer 4 gouttes une fois toutes les 4 semaines par la suite

Les allergènes sont à prendre le matin à jeûn et à garder 2 mn sous la langue avant d’avaler (sur un petit morceau de sucre). En cas de problème, appelez au 02.41.3 5.3 5.5 1.

PRECAUTIONS

1) Intolérance (peu fréquente) : troubles digestifs, céphalées….

Arrêter et faire une 2e tentative en cas de doute

2) Réaction &Aggravation (assez fréquente) : apparition dans la journée de rhinite, conjonctivite, toux, asthme….

Diminuer la dose de moitié le lendemain et reprendre la progression en augmentant cette fois d’une goutte tous les 2 ou 3 jours.

RETOUR à l’index allergologie, à l’index général

BIBLIOGRAPHIE

1 – Secrist H, Chelen CJ, Wen Y, Marshall JD, Umetsu DT

Allergen immunotherapy decreases interleukin 4 production in CD4+ Tcellsfroni allergic individuals J. Exp. Med 1993;178:2123-30

2- Horak F. et al

Ininninotherapy with sublingual bit-ch pollen extract. A short-term double-blind placebo study Invest Allergol Clin Immunol, 1998;8/3:165-171

3 – Sabbah A, Hassoun S, Le Sellin J, André C, Sicard H

A double-blind, placebo-controlled trial by the sublingual route of immunotherapy with a standardized grass pollen extract Allergy 1994;49/5:309-13

4 – Le Sellin J, Drouet M, Bonneau JC, Sabbah A

Considération générale a propos de la désensibilisation par voie sublinguale Allergie et Immunologie 1991;23/3:104-7