FAQ

FAQ
Questions les plus fréquentes des patients à leur médecin.
*

Est-ce que cette maladie que j’ai est « dans ma tête » ? C’est la tête, Dr ??

Toutes les maladies ne viennent pas de la tête, d’une somatisation psychosomatique. Il est assez complexe de répondre en général. C’est pourquoi une démarche qui répond à cette question doit être individuelle. La migraine d’une telle ? oui, est une somatisation. Par exemple la femme qui a toujours la migraine, vraiment tous les jours, mais qui n’a plus rien depuis 15 jours… depuis qu’elle a enfin engueulé son mari comme il le mérite !!! La preuve… La migraine de tel autre ? peut-être pas du tout…

La question est très difficile, car le facteur « psy » intervient à tous les niveaux, aggravant telle maladie organique, faisant mal tolérer les traitements, ou au contraire aidant la maladie à guérir. Ce qui est sûr en matière psychosomatique, c’est qu’il faut apprendre à dialoguer, à oser dire ses sentiments à ses proches, sinon, ils finissent par vous ronger de l’intérieur…

Je prends des antibiotiques, est-ce que je peux manger juste après?
_Pour certain antibiotique, cela est possible, pour d’autre comme les macrolides (Josacyne, erythromycine) il est préférable de les prendre loin d’un repas 1h avant trois heures après)

Est-ce que les antibiotiques fatiguent ?
Non, en général, les antibiotiques ne fatiguent pas, c’est plutôt la maladie pour lesquels ils sont donnés qui est en cause. Heureusement pour les adolescents qui prennent de la mynocine à longeur d’année ! Le coup de fatigue peut aussi correspondre à l’effet nocebo. C’est-à-dire que cela ne plaît pas au patient de prendre un antibiotique aussi le tolère-t-il mal. La plupart des troubles digestifs observés avec beaucoup de médicaments relève de cette cause. D’autres, en revanche, donnent réellement des troubles digestifs (erythromycine=qq douleurs vagues)

Faut-il prendre des levures avec les antibiotiques ?
oui, cela prévient les troubles coliques dus aux antibiotiques (diarrhée, spasmes).

*
-Dr, est-ce que le gouvernement à l’intention de ne plus rembourser les médicaments ?
Si le gouvernement avait l’intention de faire cela, ce serait fait depuis longtemps ; ne vous inquiétez pas. Mais il est vrai que de nombreux médicaments dit de confort tombe dans le déremboursement.

*
-Qu’est-ce que c’est que la carte Sésam-vitale ?
C’est une carte magnétique qui permettra aux médecins et aux patients d’éviter de remplir les feuilles de sécurité sociale habituelle. Cela prendra autant de temps, sera soumis à de nombreux aléas (oublis…) fera faire des économies aux Caisses, accélera le remboursement aux patients. Dans un second temps, la carte Sesam-Vital 2 contiendra le dossier médical du patient, ce qui permettra à tout médecin consulter de savoir tous les actes qui ont  été fait dans les années précédentes. Les caisses pourront autant qu’aujourd’hui contrôler l’activité des médecins et le nomadisme éventuel des patients. Les nombreux employés de la sécurité sociale seront reclassés. Cela ferait mauvais effet de licencier, comme toute société privé ferait, des milliers de personnes devenues inutiles… Mais en France, nous respectons les fonctionnaires, piliers de la nation. De toute façon, avant que le système de soit au point, un certain nombre de nos fonctionnaires auront le choix de prendre leur retraite dûment méritée.

*
_Docteur, j’ai oublié ma pilule, est-ce que je risque de tomber enceinte?
_C’est possible si vous avez une pilule minidosée, même douze heures de retard dans la prise peut laisser l’opportunité d’une ovulation. Donc prenez des préservatifs pour le reste du cycle.

*
faut-il prendre des compléments oligoéléments et minéraux pendant une grossesse?
Les opinions divergent un peu sur le sujet. Le minimum établit concerne ceci : acide folique dès le début de la grossesse. Fer au troisième trimestre pour une première grossesse et durant toute la grossesse pour la suite ; vitamine D, durant toute la grossesse. Magnésium sur certains terrains. Fluor à partir du 5ème mois. Vit K qq jours avant l’accouchement. Calcium durant les 8 et 9ème mois. Cela dit, on s’aperçoit que le fer pourrait entraîner de gros bébés. Pour l’accouchement, cela pourrait poser qq difficultés. De toute façon la dose de fer est une dose préventive, tel que prescrite dans le Tardyféron-B9, laquelle est à mon sens sans danger. Pour les femmes qui ont eu des difficultés d’accouchement a préalable, on donnera le fer juste au troisième trimestre de la grossesse.On peut également voir à l’échographie si nous avons affaire à un gros bébé, auquel cas, diminuer la dose de fer peut être nécessaire.

*
La Sécurité Sociale va-t-elle empêcher encore longtemps les médecins de faire leur boulot sans contrainte économique ?

Non, bientôt, elle va se rendre compte de la bêtise d’une gestion comptable de la santé sur du court terme : les cancers et autres pathologies qui augmentent déjà de façon inquiétante depuis Tchernobyl montrent que la santé mérite un investissement supplémentaire et non l’inverse. Quand les gens seront hospitalisés en état grave, cela coûtera bien plus cher, n’est ce pas ! Mais cela prendra encore dix ou vingt ans !

*
Doit-on craindre la génétique et toutes les recherches qui ont lieu à ce sujet ??
A mon avis, non. C’est probablement inéluctable. Si, en Europe, nous laissons tomber ces recherches en génétique sous prétexte d’éviter l’eugénisme, ce sont les pays d’Asie ou d’Amérique qui s’en chargeront et auxquels nous devrons acheter des kits pour guérir le diabète, l’hypertension, l’hypercholestérolémie et bon nombre de maladies fréquentes. Les vieux démons nazis doivent dormir définitivement. Nous avons par contre à craindre l’usage que feront les compagnies d’assurances si nous devions un jour nous retrouver avec une carte génétique à l’entrée du contrat. Imaginez qu’elles refusent d’assurer les gens qui auront tel cancer à cinquante ans, ou sujet à l’infarctus s’ils fument, etc… Nous n’aurions pas fini. Mais c’est une question qui se pose réellement. Les compagnies d’assurances pourraient tout aussi bien obliger le client à faire tel ou tel traitement préventif, faute de quoi, elles refuse de l’assurer dorénavant ! Au fond, cela pourrait être positif pour la santé, mais au prix d’une perte de la liberté !

Mais soyons bien conscients que l’enjeu est énorme. Peut-être même primordial pour la survie de la race humaine. Les perturbations de l’environnement, la pollution ne seront peut-être un jour supportés sans danger qu’au prix de manupulations de notre génome. Nous n’aurons pas le choix. Ce sera une question de survie. Alors pas d’hypothèque sur l’avenir en mettant aujourd’hui des limites à la génétique. Par définition, les recherches ne doivent pas être encadrées pour faire de découvertes !